Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

Montmorillon_ B_Courouble
Temps de lecture 4 minutes
actualité

Centres-bourgs : 3 nouvelles conventions

20 nouvelles communes ont répondu avec leurs EPCI, à l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) regional “revitalisation des centres-villes et centres-bourgs”. Lors de la séance plénière du 16 novembre, la Région a passé avec elles 3 conventions de revitalisation.

Publié le jeudi 26 novembre 2020
  • #Politique de la ville
  • #Collectivité territoriale

A la suite de leur réponse à l'AMI revitalisation des centres-villes et centres-bourgs, les conventions signées avec les 3 territoires définissent un accompagnement propre à chacun d’entre eux. A terme, la Région devrait accompagner une quarantaine de sites néo-aquitains qui nécessitent une revitalisation de leur centre.

L’action régionale porte notamment sur l’ingéniérie pour permettre aux communes de mener à bien des chantiers de revitalisation complets, à la fois sur l’habitat, les services, la mobilité, le commerce et l’artisanat, ou encore l’aménagement durable. Mais elle permet également des soutiens spécifiques aux projets structurants (ilots dégradés stratégiques, commerces…), en complément des politiques sectorielles régionales déjà mobilisables.

Maintenir la centralité

Les politiques de revitalisation, qui visent au maintien des fonctions de centralité des " petites villes et bourgs", est une  orientation politique forte de la Région Nouvelle- Aquitaine. Cette politique bénéficie du soutien de la Caisse des Dépôts - Banque des territoires, ce qui permet d’apporter des soutiens utiles et complémentaires aux projets de revitalisation de ces "petites villes et bourgs".

Par ailleurs, les services de l’Etat vont adapter la mise en œuvre de leur nouveau programme « Petites villes de demain » en région pour prendre en compte les travaux conduits depuis près de trois ans par la Région et construire des projets de revitalisation de manière plus cohérente et efficace.

L'Europe, les Départements, l'ensemble des collectivités locales et des acteurs socio-économiques sont également associés à ces conventions.

Territoires et projets

Saint-Maixent l’Ecole

Cette ville centre du territoire intercommunal, marquée par son histoire militaire, présente des signes de dévitalisation importants, avec un taux de vacance du logement et des commerces élevés (respectivement 16,4% pour les logements en 2017 et 46% pour les commerces dans l’hyper-centre en 2014). Le projet est axé sur "l’ouverture" du centre urbain, la redynamisation commerciale et la reconquête du patrimoine. 

Montmorillon

Avec un taux de chômage du centre-ville élevé, un taux de vacance de logement qui s’élève à 37 % sur certaines zones et le taux de vacance commerciale qui atteint 24%, le centre-ville de Montmorillon montre des signes de dévitalisation importants. Face à ces constats, les élus communaux et communautaires souhaitent maintenir et développer les services de proximité en centre-ville : commerces, artisanat, professions libérales… Montmorillon souhaite s’appuyer sur le tissu économique et associatif existant pour mener ce projet et co- construire avec les habitants usagers de nouveaux modes de réinvestissement du centre- ville.

Civray

Avec un revenu median inférieur à la moyenne départementale (18 090 €, alors que la moyenne sur la Vienne est de 20 350 €), un taux de pauvreté supérieur (18% / Vienne : 14%), une population âgée (27% de plus de 75 ans), Civray présente de nombreux signes de vulnérabilité. Le projet de revitalisation est axé sur le renforcement des services de proximité et le développement de l’identité du centre- bourg en capitalisant sur les atouts existants.

Investissons aujourd'hui, dessinons demain