Vous naviguez en mode anonymisé, plus d’infos

J'ai compris !

Vous trouverez ici la navigation.

NOA est là pour vous aider et répondra à toutes vos questions 😀.

Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

tous_aux_jardins_fargues_st-hilaire_pole_coeurentre2mers
Temps de lecture 7 minutes
actualité

Le projet alimentaire territorial du Coeur-Entre-Deux-Mers

territoire

Coeur Entre-Deux-Mers

Initié en 2018 par le Pôle territorial du Cœur-Entre-Deux-Mers, labellisé par l'Etat et soutenu par la Région, ce projet est devenu un programme qui se donne pour objectif de construire un système alimentaire local de qualité et de structurer l’économie alimentaire.

Publié le lundi 9 novembre 2020
  • #Foncier
  • #Agriculture
  • #Agroalimentaire
  • #Éducation et formation
  • #Collectivité territoriale

Du projet au programme alimentaire territorial du Cœur Entre-deux-Mers

« La culture viticole est le dénominateur commun de notre territoire qui pousse jusqu’aux portes de Bordeaux », explique Alain Monget, président du Pôle. Elle représente les deux-tiers du foncier agricole, quand 1% seulement est consacré au maraîchage et à l’arboriculture. Cette prédominance explique peut-être le chiffre de l’autonomie alimentaire du Cœur Entre-deux-Mers : 21 jours. C’est pourquoi le Pôle territorial a voulu « prendre en compte les enjeux de relocalisation des productions », analyse le président, mais aussi « regrouper des initiatives multiples déjà prises sur le territoire. Par exemple des communes qui souhaitaient l’approvisionnement en produits bios et locaux, d’autres voulant favoriser l’installation de nouveaux agriculteurs ou les marchés de producteurs. » Le projet alimentaire est une occasion de donner une cohérence d’ensemble à tout ce qui est fait sur le territoire et de prévoir collectivement « des actions opérationnelles pour que ces 21 jours d’autonomie puissent être augmentés. »

Démarrage en 2018

Le projet démarre en 2018 avec un diagnostic de territoire qui identifie des enjeux forts et dégage des objectifs. Puis, un comité de pilotage lance les premières actions autour du foncier et de l’approvisionnement des cantines scolaires, ce qui fait passer le projet dans la phase de programme d’actions. En août 2020, le projet est labellisé par l’Etat pour 3 ans, et bénéficie de subventions du Programme national de l’alimentation avec une enveloppe de 100 000 euros et une reconnaissance qui vaut légitimité. En 2021, un véritable service appelé « Espace Agri’Alim » est alors crée au sein du Pôle. Il propose aujourd’hui un véritable panel d’accompagnement et d’actions auprès des usagers potentiels (communes, propriétaires fonciers, agriculteurs, habitants...) en lien avec les enjeux du programme.

Les 4 grands enjeux du programme

  • Le foncier et la production agricole alimentaire ;
  • La résilience économique et environnementale des exploitations agricoles ;
  • L’accessibilité alimentaire, la santé et l’éducation ;
  • La restauration collective et le gaspillage alimentaire.

Un observatoire du foncier agricole au services des collectivités

Au regard de son importance stratégique, le foncier agricole du Cœur-Entre-deux-Mers fait l’objet d’une attention particulière avec la création d’un observatoire du foncier agricole. Celui-ci permet de cartographier le foncier agricole, des communes à la parcelle, puis de travailler avec les propriétaires désireux de vendre ou de Louer tout ou partie de leur exploitation en les mettant en relation avec des candidats à l’installation, porteurs de projets agricoles alimentaires.

En complément, des inventaires terrain sont également réalisés pour inventorier et catégoriser les friches agricoles du territoire, qui constituent des réserves foncières supplémentaires pour l’installation de candidats. Enfin, les collectivités révisant ou élaborant leur document d’urbanisme peuvent faire l’objet d’un accompagnement pour identifier le foncier agricole « stratégique » et renforcer la protection du foncier agricole de leur territoire.

L’animation d’un défi foyers à « Alimentation positive »

foyer_atelier_de_cuisine_défi_faap_pole_coeurentre2mers

Le défi foyers à « alimentation positive », mené auprès de 50 foyers des cinq communautés de communes du territoire a été l’action la plus visible du projet. Marque de la fédération nationale de l’agriculture biologique, le « Défi » consiste à augmenter sa consommation de produits bios locaux sans augmenter son budget.

Pour Marine Hurtaud, chargée de mission à l’espace Agri’Alim du Cœur Entre-deux-Mers, « l’alimentation citoyenne est un des enjeux forts du projet ». Des équipes réparties sur les intercommunalités se « challengent plus qu’elles ne s’affrontent pour augmenter leur part de produits bios ». Les 8 mois du défi sont jalonnés d’ateliers de sensibilisation où les familles peuvent, par exemple, apprendre à cuisiner des restes ou découvrir la nourriture végétarienne, suivre des ateliers sur la nutrition, la santé, l’impact de l’alimentation sur l’environnement, mais aussi visiter des fermes, rencontrer des producteurs et ou participer à des ateliers de jardinage sur petites surfaces, des ateliers de compostage... « On l’aura compris », explique Marine Hurtaud, « le défi est l’occasion de multiples activités de sensibilisation sur tout notre territoire. »

Un accompagnement de la restauration collective au « bien manger dans ma cantine »

La restauration collective est une autre thématique majeure du programme alimentaire. « Nous avons organisé un atelier pour mettre producteurs et cantines en relation, pour qu’elles puissent trouver des producteurs à même de les approvisionner en local. » l’espace Agri’Alim a aussi élaboré, avec les cantines, une charte du réseau des cantines engagées #Bien manger dans ma cantine, « avec des critères comme un accueil agréable, l’approvisionnement bio local, la sensibilisation au gaspillage et la formation des agents », précise Marine Hurtaud.

Avec le programme européen Leader, l’espace Agri’Alim va pouvoir proposer un accompagnement sur l’approvisionnement bio de qualité et local. Neuf cantines participantes vont être suivie par Interbio Nouvelle-Aquitaine et la chambre d’agriculture. L’objectif étant de leur permettre d’atteindre les objectifs de la loi EGAlim (50% de produits durable ou sous signe de qualité, par exemple). Une restitution est prévue dans un second temps aux autres cantines. Enfin, le projet couvrira aussi les besoins de formation mutualisée sur des thématiques comme le plan alimentaire et la création de menus végétariens.

Un soutien aux jardins collectifs du territoire et à la permaculture

cinedébat_permaculture_terred'envies_pole-coeurentre2mers

Le service Agri’Alim a reçu la sollicitation d’associations de jardins partagés qui a conduit à la création d’un réseau des jardins partagés et d’un événement portes ouvertes appelé « Tous aux jardins ! ». Les jardins « bien souvent méconnus des habitants se donnent maintenant à voir en organisant visites, trocs de graines, ateliers, repas auberge espagnole » se félicite la chargée de mission. La prochaine édition est prévue le week-end du 21 mai.

Identifié comme structure relais, L’espace Agri’Alim a également organisé un ciné débat, à Blasimon, autour de la permaculture et de l’alimentation avec l’association Terre d’envies qui porte un projet socialement engagé.

Pour suivre le programme

Les dernières infos sur le Facebook du PAT

Contacter l'espace Agri'Alim :

  • >Claire Sérès, chargée de mission observatoire du foncier agricole :

urbanisme@coeurentre2mers.com; Tél. : 05.56.23.95.17 – Mobile : 07.88.85.57.69

  • Marine Hurtaud, chargée de mission alimentation et gouvernance du PAT :

pat@coeurentre2mers.com ; Tél. : 06.73.87.80.74

Investissons aujourd'hui, dessinons demain