Vous naviguez en mode anonymisé, plus d’infos

J'ai compris !

Vous trouverez ici la navigation.

NOA est là pour vous aider et répondra à toutes vos questions 😀.

Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

landes_culture_asperges_bio_olivier ouadah
Temps de lecture 4 minutes
article

Dynamique du chômage et de l’emploi : une analyse territorialisée

Partager

L'étude analyse l’évolution du chômage à une échelle territoriale fine (les EPCI), ainsi que le lien entre dynamique du chômage et dynamique de l’emploi, toujours à la même échelle.

Publié le mardi 17 août 2021
  • #Économie territoriale

Cette nouvelle étude montre que la stabilité de la géographie des taux de chômage n’empêche pas quelques évolutions dans la situation relative des territoires. L'étude compare les taux de chômage de 2012 et 2017 et elle montre qu'on peut observer 27 EPCI avec des taux de chômage en 2017 très supérieurs à ce que l’on pouvait attendre compte-tenu de leur niveau de chômage en 2012.

Ces 27 territoires dont la situation en matière de chômage s’est fortement dégradée présentent des situations en matière de chômage initial et en matière de taux de croissance de l’emploi très différentes. De ce fait, l'étude montre que les réponses à apporter en termes d’action publique doivent elles aussi être différenciées.

 

 

Trois enseignements

Le taux de chômage des EPCI, en France métropolitaine comme en Nouvelle-Aquitaine, présente une très forte inertie : les EPCI à fort taux de chômage en 2012 restent ceux à fort taux de chômage en 2017, il en va de même pour les EPCI à faible taux de chômage. Pour autant, on observe certaines évolutions, certes minoritaires, mais qu’il convient d’identifier : quelques EPCI voient leur situation relative en termes de taux de chômage évoluer soit à la hausse (dégradation relative de leur situation), soit à la baisse (amélioration relative de leur situation). Ainsi, le croisement de l’information sur la dynamique des taux de chômage entre 2012 et 2017 avec la situation initiale des EPCI en termes de chômage, permet de proposer une première typologie des territoires.

En second lieu, l'étude s'attache à la dynamique comparée du chômage et de l’emploi. Logiquement, on s’attendrait à ce que des zones à fort taux de croissance de l’emploi connaissent une baisse plus forte du chômage. A l’échelle des pays, cette relation est plutôt bien vérifiée. En revanche, à l’échelle infranationale et encore plus infrarégionale comme ici, l'étude révèle l’absence totale de lien entre croissance de l’emploi et croissance du chômage.

Enfin, sur la base des analyses menées, l'étude repére le sous-ensemble des EPCI de Nouvelle-Aquitaine, qualifier de territoires à enjeux, pour lesquels des investigations complémentaires seraient nécessaires pour mieux comprendre leur situation et mettre en place des réponses adaptées en termes d’action publique.

Les chiffres à retenir
  • Taux de chômage en France au recensement de 2017 : 13,5% (Il est sensiblement supérieur au taux de chômage calculé par l’Insee (9% France entière fin septembre 2020), car il ne se limite pas aux données de Pôle emploi et recense toute personne en recherche d'emploi) ;
  • Taux de chômage en Nouvelle-Aquitaine au recensement de 2017 : 13,3% (Il est sensiblement supérieur au taux de chômage calculé par l’Insee (9% France entière fin septembre 2020), car il ne se limite pas aux données de Pôle emploi et recense toute personne en recherche d'emploi) ;
  • Entre les EPCI de Nouvelle-Aquitaine le taux de chômage varie dans un rapport de 2 pour 1 (7,9% pour pour la Communauté de communes des Vallées du Clain et 17,4 pour la communauté de communes Fumel-vallée du Lot ;
  • 27 EPCI en situation de dégradation vis-à-vis du chômage.

Investissons aujourd'hui, dessinons demain