Vous naviguez en mode anonymisé, plus d’infos

J'ai compris !

Vous trouverez ici la navigation.

NOA est là pour vous aider et répondra à toutes vos questions 😀.

Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

maison_médicale_fumel_julie_brichet
Temps de lecture 5 minutes
actualité

Un nouveau pôle santé à Fumel

territoire

Vallée du Lot

Une maison de santé regroupant des professionnels libéraux et un centre intercommunal de santé géré par la communauté de communes : c’est la nouvelle offre de soins proposée à Fumel, dans la vallée du Lot, et soutenue par la Région. Le but : lutter contre la désertification médicale dans ce territoire vulnérable.

Publié le mercredi 17 novembre 2021
  • #Santé
  • #Particulier

Améliorer le maillage territorial en matière d’offre de soins et lutter contre la désertification médicale : c’est le double objectif de la création de la Maison de Santé Pluriprofessionnelle (MSP) de Fumel, commune de 4 800 habitants située au nord-est du Lot-et-Garonne, à quelques encablures du Lot.

La particularité de ce nouveau pôle ? Regrouper, sur près de 1 000 m², une maison de santé composée de professionnels libéraux et un centre intercommunal de santé (CIS), dont les praticiens seront salariés de la communauté de communes Fumel-Vallée du Lot.

Ce projet, d’un budget total de 1,6 million d’euros, a été soutenu par la Région et par l’Europe, respectivement à hauteur de 250 000 € et 300 000 €. Le Département du Lot-et-Garonne et l'État ont participé au financement à hauteur de 150 000 € et 100 000 €.

photo_maison_médicale_fumel_vallée-du-lot

18 professionnels de santé en un seul lieu

La maison de santé pluriprofesionnelle, qui a ouvert ses portes en mai dernier, compte déjà trois médecins généralistes, une gynécologue, une sage-femme, un dentiste, cinq infirmières, deux podologues et une ergothérapeute.

Le centre intercommunal doit, lui, ouvrir en fin d’année 2021. Il rassemblera deux médecins généralistes et deux chirurgiens-dentistes, encore en phase de recrutement. “Recruter des professionnels de santé n’est pas facile dans notre territoire”, souligne Sébastien Ribeiro, directeur général des services de la communauté de communes. “Nous subissons de plein fouet la désindustrialisation et notre territoire est marqué par un vieillissement général de la population, qui réclame de plus en plus de soins. Ce phénomène est aggravé par la désertification médicale”.

Maison ou centre ?

Les maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) réunissent au moins deux médecins et des professionnels paramédicaux. La différence avec un cabinet médical ? La MSP repose sur une véritable coordination des soins entre ses différents professionnels.

Les centres de santé se caractérisent, eux, par le salariat de leurs professionnels.

Anticiper les départs en retraite

Ce nouveau pôle de santé a donc pour vocation, pour la communauté de communes, d'anticiper les départs à la retraite de médecins et dentistes prévus dans les prochaines années. “Il était important de proposer aux professionnels de santé un lieu de travail moderne, accueillant et innovant pour attirer des jeunes praticiens et de le positionner dans le cœur urbain de l’agglomération afin de mailler tout le territoire”.

Aujourd'hui le pari semble relevé : les 27 communes de la CDC Fumel-Vallée du Lot sont désormais desservies par une maison de santé.

Soutien aux maisons de santé : la politique volontariste de la Région

Le soutien aux maisons de santé telles que celle de Fumel a deux objectifs pour la Région Nouvelle Aquitaine : encourager l’organisation de l’offre de soins pour prévenir la désertification médicale et compléter le maillage des maisons et centres de santé pluri-professionnels en aidant les collectivités locales dans leurs investissements.

Construite en collaboration avec les grands acteurs de la santé et votée en décembre 2017, la feuille de route de la Région en matière de lutte contre la déprise médicale a quatre priorités : faciliter l’installation des professionnels de santé, développer la santé électronique (développement de la télémédecine par exemple), aider la coordination des professionnels et soutenir la recherche.

Les projets soutenus en priorité sont les maisons ou centres de santé localisés dans les territoires identifiés comme vulnérables par la Région ou comme prioritaires par l’agence régionale de santé (ARS) ou les projets se trouvant au sein d’un quartier prioritaire de la politique de la ville.

Le soutien de la Région aux maisons de santé en quelques chiffres :

  • Entre 2017 et 2021, 51 projets de maisons de santé pluriprofessionnelles soutenus pour 17 484 450 €
  • Deux projets de centres de santé pluriprofessionnels soutenus pour 191 156 €

Investissons aujourd'hui, dessinons demain